Djilly Coupey, élève de 3è3 raconte la venue de Mme Montard, rescapée des camps.

par Viviane Idoux

Le mardi 19 novembre, les élèves de 3ème accompagnés du corps enseignant et de la direction du collège Ariane, ont assisté à l’histoire de Sarah Montard qui est l’histoire d’une jeune fille de 14 ans qui vivait en France pendant la Deuxième Guerre mondiale. Cette jeune fille passionnée d’étude qui à l’âge de 16 ans fut déportée à cause de la dénonciation de ses voisins de palier alors qu’elle vivait avec sa mère et sa sœur, son père s’étant réfugié. C’est aussi l’histoire d’une jeune fille courageuse que nous avons entendu par ses différentes anecdotes dont une qui a marqué l’esprit de tout le monde. Alors qu’elle fut déportée en 1944 à Auschwitz puis séparée de sa famille, elle eu de dures épreuves à surmonter. Vous savez, peu d’adolescents de notre génération se seraient battu pour survivre après de tels coups durs. Après six mois de travail dans le camps, elle fut transférée dans un autre camp au nord où durant cette marche de cinq jours et cinq nuits elle assista au meurtre du père d’une de ses amies qui venait juste de la retrouver, devant ses yeux. Après la libération des camps et jusqu’à il y a peu de temps, Sarah Montard faisait des cauchemars de cela mais aussi se souvenait des policiers parisiens qui lui ont sauvé la vie en l’aidant indirectement à s’échapper du Vel’ d’hiv’ où étant détenus les Juifs de Paris suite à cette rafle. Ce qui nous prouve que tout le monde n’était pas mauvais mais que c’était les plus influents qui l’étaient.
Le respect et la considération qui nous devons à cette vieille dame ainsi qu’à toutes les victimes de ce crime contre l’humanité est infini.
Djilly.